Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Des Téléostéens incertae sedis... des poissons non identifiés.

 

Cette page rassemble certains restes de poissons trop fragmentaires, altérés, peu nombreux ou mal reconnus pour être identifiés avec certitude (dents, vertèbres, os...), parmi ceux-ci :

 

   Albula1          Lophiidé          xxxx 01xxxx 02          Coprolithe

           Albulidae (?)            Lophiidé (?)       Dentex/Pagrus/Pagellus (?)            Coprolithe

 

 

Ostéoderme, os        Corpuscule cupuliforme chitineux

                Ostéoderme (?)                        Corpuscule cupuliforme = Enigmatica

 

 

Planche denticule cutané 

    Denticule dermique (?)  (Cliquez pour agrandir) 

 

 

 

 

 

Des idées ?...  des propositions ?.... >>> dsen@orange.fr

 

 


 

Famille des Albulidés 

 

 

(Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour les agrandir)

   

Albula sp. ? 

 

Albula   Cette dent a été récoltée en un seul et unique exemplaire, bien que mécaniquement altérée mais non brisée, elle semble ne pas pouvoir être rapportée à la famille des Sparidés.

 

Tandis que les dents molariformes des genres Sparus sont ordinairement globuleuses, bien souvent convexes sur leur face occlusale et concaves sur leur face basilaire, cette dent, en forme de tronc de cône, présente une face occlusale plane et un foramen central bien visible qui la fait ressembler aux dents du genre Albula (Famille des Albulidae - Ordre des Albuliformes).

 

L'Ordre des Albuliformes comprend cinq familles, dont celle des Albulidae; de ces cinq familles, deux familles sont éteintes : les Phyllodontidae  et les Osmeroididae.

 

Les Albuliformes fossiles sont surtout  connus par leurs plaques dentaires composées de nombreuses dents molariformes juxtaposées formant un pavage. 

Leurs dents se détachent parfois des plaques qui les maintiennent et se retrouvent sous forme isolée dans les sédiments.

 

Alors que les dents d'Albulidae (Albula oweni) se récoltent  en abondance dans les niveaux Paléocène ou Eocène des Bassins belge, britannique ou parisien; ces mêmes dents paraissent faire défaut  dans les Faluns miocènes. 

 

L'on pensait que les Albulidae étaient apparus au Paléocène, c'est à dire au tout début du Cénozoïque - 55 millions d'années environ, (Berg L.S., 1958), or, il semble que cette famille, à l'évolution très lente (*), trouve son origine bien plus tôt, à savoir au Crétacé moyen (Mésozoïque) soit environ - 100 millions d'années(1).

 

Des restes plus anciens encore, des palais dentaires de Casierius heckelii, Forey, 1973, de l'Ordre des Albuliformes de la famille éteinte des Phyllodontidae, ont été découverts en Amérique du Nord (Texas) dans des couches datées du Crétacé inférieur(2).

 

La diversification et la distribution des Albulidae au travers des océans n'est pas récente et remonte probablement à quelques 20 ou 30 millions d'années. Au Miocène, ils avaient déjà acquis tous les caractères qu'on leur connaît et  étaient en tous points semblables à ceux d'aujourd'hui (FRIZZELL, 1965).

 

Ce poisson a traversé les temps géologiques puisqu'on le retrouve dans les zones coralliennes des mers et océans tropicaux actuels où il est connu sous le nom vernaculaire de "Albule"  ou encore de  "Banane de mer"  ("Bonefish" ou "Ladyfish" des anglo-saxons).

 

Pour le spécimen de Tréfumel, si le genre Albula est confirmé, (avec les précautions qui s'imposent), cette famille serait  tout à fait originale et inédite dans les Faluns miocènes de Bretagne ou d'ailleurs.

 

 

(*) Chez les Albula actuels le stade larvaire pélagique dure de 2 à 6 mois, il est le double de la moyenne de celui des autres poissons des récifs (Pfeiler et al. 1988; Mojica et al., 1995).

 

    

* Espèces actuelles correspondantes (23 espèces) :

 

Albula vulpes

<<< Albula vulpes 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Taille/Poids :

Les plus grands mesurent jusqu'à 1 m. et pèse près de 10 kg. 

 

 

* Habitat :

Les Albuliformes occupent tous les milieux : marins, saumâtres et eaux douces.

Ils fréquentent  les milieux peu profonds, récifs, estuaires, baies, mangroves... de la surface à 80 m. de profondeur. 

Albula se retrouve dans toutes les mers et océans subtropicaux :

Pacifique Est : de la Californie au Pérou,

Atlantique Ouest : de la Caroline du Nord à la Floride mais aussi dans les Bahamas, le Golfe du Mexique, les Antilles, des Caraïbes au Brésil...

 

* Régime alimentaire :

Ce poisson se nourri de mollusques, crustacés, petits poissons, qu'il broie grâce à ses fortes plaques dentaires composées de petites molaires. Ce sont elles que l'on retrouve fossilisées. 

Leurs dents mandibulaires sont réduites à un simple "velours" - dents villiformes (vignette à droite ci-dessous). 

 

 

                                Cliquez sur les vignettes pour découvrir les images en haute résolution

                                                                    (Lien vers Fishbase)

 

 

                             Albula-neoguinaica--Basibranchial-.jpg                           Albula-neoguinaica--toit-.jpg

 

 

 

 

 

 .Pdf (173 Ko) 

(1) The Evolutionary Enigma of Bonefishes (Albula spp.): Cryptic species and ancient separations in a globally distributed shorefish

 by Jeff Colborn, Ray E. Crabtree, James B.Shaklee, Edward Pfeiler, Briand W.Bowen (2001) 

 
(Lien Scribd.com)
 by Henry H. Huggins (THE TEXAS JOURNAL OF SCIENCE —VOL. 42, NO. I, 1990)

 

 



   

Famille des Lophiidés

 

(Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour les agrandir)

 

 

 

Comme tout droit sorti d'un bestiaire du Moyen-Age, les poissons appartenant à cette famille ont longtemps nourri l’imaginaire et les superstitions liés aux créatures de la mer; il est vrai que les Lophiidés ne ressemblent à aucun autre poisson.

 

Gravure-baudroie-monstre.jpg

                                                                                                         Source : Wikipédia

 

 

Gravure-Freemann-et-laplante---1889.jpgUn corps aplati de couleur brune, dénué d’écailles, une tête disproportionnée, des mâchoires garnies de dents acérées leur donnent un aspect peu séduisant.

Cette laideur légendaire leur a valu le surnom de "diable de mer"... ils pourraient figurer en bonne place dans un "Cabinet de Curiosités" !

 

Pourtant de tels "Monstres" chacun les connaît...

Ils font partie de l'ordre des Lophiiformes, ce  sont les baudroies, (Anglerfish des anglo-saxons), plus connus sous le nom de "lottes de mer". 

 

 

 

<<<  Gravure Freeman et Laplante (1889) 

        Source : BNF

 

L'Ordre des Lophiiformes regroupe une grande  diversité de poissons marins occupant des milieux très différents allant du domaine benthique* peu profond au domaine mésopélagique**, voire même, pour certaines espèces, au domaine bathypélagique***.

 

 

Les Lophiiformes actuels sont  classés en 5 sous-ordres répartis en 18 familles composées de  68 genres  comprenant  325 espèces.

 

L'une des caractéristiques commune à ce groupe est le grand développement de l'épine de la première nageoire dorsale; cet appendice charnu est dotée d'un leurre à son extrémité (lambeau de peau) que le poisson agite devant lui pour attirer ses proies. Cette "canne à pêche" originale porte le nom d' illicium (du latin illicere = "amorcer").

 

 

Sur leur origine... 

De récents travaux (2010) portant sur le séquençage du génome(1) semblent confirmer qu'il faille rechercher l'origine des Lophiiformes dans une lignée ancestrale de Tetraodontiformes (dont Diodon et Takifugu sont quelques-uns des représentants actuels); lignée qui remonterait à environ -157 Ma (-145 à -172 Ma), soit Jurassique moyen à supérieur.

Leur principale diversification s'est déroulée sur une période de temps relativement courte; du Crétacé inférieur au Crétacé moyen, c'est-à-dire entre -100 à -130 Ma.

A cette époque, le morcèlement du Gondwana entraînant du même coup l'ouverture de l'Atlantique sud, qui a commencé il y a quelque -120 Ma, ont probablement contribué aux échanges, à la diversification et à la distribution de toutes les espèces de Lophiiformes que nous connaissons aujourd'hui.

 

                                           Quelques représentants de Lophiiformes actuels 

 

                                       (Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour les agrandir)

 

                                                                                  

 

       de la Famille des Lophioidei (A)                                        de la Famille des Ceratioidei

                                Antennarioidei (B,C)                                (A à I)

                                Chaunacoidei (D)

                                Ogcocephaloidei (E).

 

Lophiiformes02

Lophiiformes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Avec l'aimable autorisation de BMC Evolutionary Biology - 2010.

Evolutionary history of anglerfishes (Teleostei: Lophiiformes): a mitogenomic perspective (1) (ci-dessous)

 

 

Lophius sp. (?) 

 

Lophiidé

La dent (ci-contre) provient des Faluns de La Perchais en Tréfumel (1 seul spécimen).

 

Dans leurs travaux(2), M.T. ANTUNES, S.JONET, A.NASCIMENTO citent une dent identique recueillie dans les sédiments pré-Serravallien du Sud Portugal (Planche V, fig.6 a,b).

 

Cette identification a le mérite de la prudence car, sans la rattacher à une quelconque famille, les auteurs en restent à "Téléostéen indéterminé".

 

D'autre  part,  des  niveaux  du  Miocène  moyen  d'Autriche  (S.E. de Vienne),  datés  du  Badénien tardif(3), étage dont l'âge coïncide avec la première moitié de notre Serravallien (RÖGL,1998), ont également livré des restes du genre Lophius. 

 

Après avoir soumis le spécimen ci-contre à la perspicacité de Giorgio CARNEVALE(4), celui-ci écrit :

 

"...la morphologie et la taille de ces dents font penser à ceux des poissons de la famille des Lophiidae et en particulier aux espèces du genre Lophius. 

Ce genre est connu à partir du Miocène, mais je pense que certains spécimens oligocènes peuvent aussi être attribués à Lophius.
La détermination au niveau de l'espèce n'est pas possible avec les dents..."

 

il rajoute :

 

"...le genre Lophius est sans doute compatible avec les caractères paléoécologiques et paléobiogéographiques des côtes Atlantiques miocènes".

 

 

Planche 01 téléost.

 

 

* Espèces actuelles correspondantes

 

 

En construction...

Merci de votre patience ! 

 

 


 

* benthique : 

En relation étroite avec les fonds subaquatiques (par extension qui vit sur le fond des  mers  ou  des lacs).

 

** mésopélagique :

Zone des profondeurs comprise entre 200 et 1000 mètres (pas de photosynthèse).

 

*** bathypélagique :

Zone des profondeurs comprise entre 1000 et 4000 mètres.

   


  

 

Pour télécharger les publications ci-dessous cliquez sur leur titre.

 

.Pdf  (4,26 Mo)

(1) Evolutionary history of anglerfishes (Teleostei: Lophiiformes): a mitogenomic perspective

by Masaki Miya, Theodore W. Pietsch, James W.Orr, Rachel J. Arnold, Takashi P. Satoh, Andrew M. Shedlock, Hsuan-Ching Ho, Misuomi Shimazaki, Mamoru Yabe, Mutsumi Nishida - (Miya et al. BMC Evolutionary Biology 2010).

   

.Pdf (4,86 Mo)

(2) Vertébrés (crocodiliens, poissons) du miocène marin de l'algarve occidentale

M.T. ANTUNES, S. JONET, A. NASCIMENTO - Ciencias da Terra (UNL), (Lisboa,1981)  

 

.Pdf (2,08 Mo) 

(3) Hypoxic Events on a Middle Miocene Carbonate Platform of the Central Parathetys (Austria, Badenian, 14 Ma)

Hans Peter SCHMID, Mathias HARZHAUSER & Andreas KROH - Ann. Naturhist. Mus. Wien - (Wien, Februar 2001)

 

(4) Prof. Giorgio CARNEVALE - Département des Sciences de la Terre - Université de Pise (Italie)

.Pdf (1,54 Mo)

The deep-sea anglerfish genus Acentrophryne (Teleostei, Ceratioidei, Linophrynidae) in the Miocene of California

Giorgio CARNEVALE and THEODORE W. PIETSCH - Journal of Vertebrate Paleontology 29(2):372–378, June 2009

Copyr.2009 by the Society of Vertebrate Paleontology

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Recherche par nom de fossiles

AB CD EF GH IJ KL MN OP QR ST UV

*****************************************************************************************************************

 

INFO

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

* NOUVEAU !...*

 Les REPTILES des FALUNS >>> http://pierresvives22geologie.over-blog.com/article-les-reptiles-101698435.html 

 

* Partenaire

de la Maison des Faluns ? >>> ICI

En préparation

 

- Le Maërl, qu'est-ce-que c'est ?

 Son rôle, son importance dans la formation des Rhodolithes rencontrés dans les faluns

 

- Quand les faluns rythmaient la vie à Tréfumel/Le Quiou

Contact :

Si vous constatez des erreurs,

des omissions, des anomalies,

des imprécisions ou des dysfonctionnements

Merci de me le signaler ! >>> dsen@orange.fr